vendredi 8 novembre 2013

Le petit bois derrière chez moi (2/2) : Souvenirs, souvenirs...

Le petit bois de peupliers derrière chez moi, c'était donc ça :



Depuis son abattage mercredi dernier (voir ici), je n'arrive pas à me faire à ce trou géant laissé par ces beaux arbres qui donnaient un cachet particulier au jardin.
Vos gentils commentaires plein de compassion, m'ont fait me sentir moins seule d'avoir ressenti une telle douleur d'avoir vu tomber ces beaux peupliers.
Plusieurs parmi vous m'ont demandé le but de cet abattage. La raison est simple : la vente du bois...
Le fait d'abattre des arbres est considéré comme une récolte de blé, de maïs ou de betteraves et donc, comme une source de revenus pour son propriétaire.
Heureusement, notre petit coin étant situé en zone agricole à caractère paysager, aucune nouvelle construction n'est possible (normalement...) et le fermier est tenu de replanter.
Pour le moment, ce n'est pas encore le cas, les arbres n'ayant pas encore été enlevés. Mais je ne manquerai pas de vous faire savoir si de jeunes peupliers sont plantés dans les mois qui viennent.

Il ne me reste donc plus que les photos en guise de souvenirs...

Le petit bois ne servira plus d'arrière-plan à certaines vues du jardin 
 



 
Finies les heures bleues des petits matins d'été grâce à l'ombre apportée par les peupliers
 



 
Que va devenir le peuple à plumes ?
 
Les chouettes chevêches vont-elles encore loger dans les vieux saules non abattus alors que les peupliers qui les entouraient ne sont plus là et qu'elles ont été dérangées lors de l'abattage ?
 
 
Les canards, poules d'eau et autres foulques viendront-ils encore profiter
du marécage présent chaque printemps ?
 



 
Le couple d'Oies Bernache viendra-t-il encore nidifier au pied des restes d'un peuplier qui était le même chaque printemps ? Monsieur montera-t-il encore la garde pendant que Madame couvera ?
 




 
Même chose pour les Ouettes d'Egypte.
Verrai-je encore leur petite famille déambuler dans l'eau étroitement surveillés par les parents ?
 


 
Et le peuple à poils ? Plus non plus de scènes bucoliques et reposantes !
 

 
Et puis, il y a le jeu des ombres et des lumières matinales qui me manqueront beaucoup...
 
 


 
 
 

 
Et pour terminer, plus de levers de soleil brumeux ou colorés...
 


 
 
 
  
 

30 commentaires:

  1. Je n'avais pas encore réalisé, jusque là, à quel point ils étaient présents sur tes photos.
    Tu nous montres aujourd'hui des photos de paysages magnifiques et j'ai mal pour toi. Quel gâchis !

    RépondreSupprimer
  2. Quelle mélancolie Laurence... J'ai la gorge qui se serre en lisant ton article... Et la splendeur de tes photos est époustouflante. Tout cela est d'une grande tristerre. :-(

    RépondreSupprimer
  3. Oh la Laurence tu vas me faire pleurer ! Je pensais justement à tous ces animaux aussi quand tu nous as fait ton premier post sur l'abattage du bois. Quel vide maintenant. Il faudra bien du temps pour retrouver cet écrin, et déjà commencer par replanter dès la fin novembre (on y est en novembre !)
    Bisous ma Laurence,

    RépondreSupprimer
  4. Voilà un article plein d'émotion, il me touche. Merci Laurence pour ces magnifiques photos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire me touche aussi, merci Karine ♥

      Supprimer
  5. Un superbe article en mémoire ces beaux arbres.
    Tes photos sont magnifiques, j'espère que le petit peuple des animaux terrestres et aquatiques ne changera pas ses habitudes, pour les oiseaux, j'ai malheureusement un doute.
    Bon après-midi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les petits oiseaux vont s'en accomoder. Par contre, pour les plus gros, j'ai moi aussi des doutes...
      Merci Sylvaine ♥

      Supprimer
  6. Je comprends vraiment ta désolation, Laurence. J'aimais aussi beaucoup ce petit bois derrière chez toi, qui offrait un si bel arrière-plan à ton jardin !
    Quelle tristesse aussi pour la faune qui y avait trouvé un endroit qu'elle appréciait ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu l'as dit, quelle tristesse...
      Merci Cécile ♥

      Supprimer
  7. Tes photos sont tellement belles et je comprends...
    Mais maintenant je comprends aussi pourquoi ton blog s'appelle Mon jardin Mes Merveilles, car il est réellement merveilleux.
    Afin que le même phénomène de désolation ne se reproduise de nouveau dans quelques années, ne peux tu pas planté dans le fond du jardin quelques arbres pour repeupler ce coin?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Martine ♥
      Impossible de planter des arbres dans mon jardin, il n'y a plus de place pour eux !
      Et bien sûr, si cette prairie m'appartenait, elle serait reboisée très vite avec encore plus d'arbres !

      Supprimer
  8. Cher Laurence, cette histoire me bouleverse et de voir ces photos ce soir me permet de visualiser d'autant plus le drame que tu vis. Je ne t'écris pas souvent car je me sens vraiment petite face à ton merveilleux jardin. Mais là, j'ai juste envie de te dire combien je te comprend! Je me suis permise ce soir d'envoyer le lien vers ton blog à mon oncle, membre de la LPO. Je pense qu'il sera touché aussi... Peut être existe t-il un moyen d'offrir à ce petit monde un refuge de substitution... je ne sais pas, je me pause la question... ça fait vraiment mal au cœur... Bon courage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Elise, merci pour ton gentil commentaire ! ♥
      Mais il ne faut surtout pas te sentir petite face à mon jardin !!!
      On verra au printemps si les animaux reviennent ou s'ils trouveront un autre endroit qui leur plaira.
      C'est une excellente idée d'avoir partagé mon article, merci !
      Bon dimanche !

      Supprimer
  9. Pourquoi ce désastre ? ils étaient obligés de faire cela,c'était trop beau et vivant,courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fermier n'était pas obligé, c'est lui qui l'a voulu...
      Merci Ingrid ! ♥

      Supprimer
  10. Oh Laurence , tes photos sont tellement magnifiques !!!!
    Mais quel gâchis monumental,j'en ai mal pour toi ...

    RépondreSupprimer
  11. La terre semble un lieu vraiment très limite marécageux et humide...
    Ils vont probablement replanter des peupliers..

    Mais au paravent, ils devront ôter les souches (normalement, sinon il y aura plein de petits peupliers de 2m de haut déjà en fin d'été prochain).
    Les plants de jeunes peupliers sont souvent déjà des sujets de près de 2m50 de haut, et qui sont très vite à 7 à 10 (4 ou 5 ans)

    Si les souches ne sont pas nettoyées, cela deviendra un bosquet touffu.. (que la faune aime bien en fait).

    Cela redevient plus joli au bout de 3 ou 4 ans.. nous vivons ça chez nous puisque des peupliers ont été abattus selon un plan obligatoire de la région entre les années 2002 et 2008.. parcelle par parcelle..

    La faune, elle s'en est trouvée très bien.. car les pousses sont très rapides et offrent d'autres avantages.

    Les plans régionaux imposent également les replantations.. et sont contrôlés

    En réalité.. en matière de bois.. les propriétaires n'ont pas beaucoup de marge de manœuvre
    tant les coupes que les replantations sont imposés.

    Les photos sont magnifiques.. et montrent à souhait la chance que cela a été de vivre auprès de ces grands arbres..
    et de profiter de l'abris qu'ils donnent lors de grands vents (d'est si j'ai bien compris)

    Une idée serait simplement de contacter le propriétaire de ce terrain pour savoir ce qui va être fait.

    En passant, je peux également dire que le rapport du prix de la vente du bois, sur 50 ans de vie des arbres, permet à peine de payer l'impôt foncier et l'impôt de succession et puis les frais de gestion..

    Il ne faut donc pas reprocher à un propriétaire de rentabiliser un temps soit peu..
    sachant qu'il faudra faire les frais de nettoyage de la terre après la coupe, et puis faire les frais inhérents à la replantation. Ensuite, il faudra faire les frais d'entretien et d'élagage..

    Ce qui est fou.. c'est que les marchands de bois, bien souvent expédient ce bois en Chine ou ailleurs, où il est transformé.. plutôt que de le faire traiter dans des scieries de chez nous et de donner du travail dans nos contrées..

    Ces photos sont superbes.. pour ma part, elles m'aident à patienter que les arbres qui ont été replantés chez nous repoussent..

    Par ailleurs, vers l'ouest.; le plant de gestion des bois oblige un de nos voisins à couper un bois..
    et depuis que je le sais.. je regarde ces arbres pour m'abreuver de leur beauté.
    j'ai pris aussi des photos.
    et je suis reconnaissante à ceux qui les ont planté et entretenu pour qu'on puisse simplement en avoir la jouissance durant de nombreuses années

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout ça, je le savais mais désolée, Françoise, mais pour m'être renseignée partout où je pouvais, les coupes ne sont pas si réglementées que ça !
      Merci pour ton commentaire !

      Supprimer
    2. Y aurait il tellement de différences entre la région Wallonne et la Flandre ?
      Mon mari gère quelques hectares, tout est inscrit dans le Bosbeheerplan, et les gens de Landschap Hapsegouw, Bos group, viennent nous contrôler entre 3 et 4 fois par an..
      Nous avons pu proposer quelques aménagements.. mais nous devons introduire la demande.. et attendre les autorisations..
      La famille de mon père a des bois en Ardennes.. là aussi, la gestion est lourde, mais je ne connais pas le détail.. sauf que cela ne rapporte vraiment pas grand chose tant les couts d'entretien sont énormes et quand on voit en plus les dégâts de sangliers et de chevreuils.. alors là.. on a envie de jeter l'éponge
      bon courage


      Supprimer
  12. Quel terrible moment pour toi! Comme Françoise , je pense qu'il faut , dans l'instant, simplement s'abreuver à la beauté de la nature qui nous est offerte. Tout dans cette vie est temporaire et en a justement plus de prix. C'est la fin d'années de splendeur mais il va se créer autre chose, à cet endroit ou ailleurs qui t'apportera encore de très bons moments. Ton jardin restera ... magique... je ne commente pas mais m'y promène souvent!

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Laurence,
    difficile de positiver dans ces cas là ... l'écosystème et les joyaux qui y régnaient vont mettre du temps à revenir même si c'est autrement.
    Tes photos sont toujours aussi sublime.
    Bises et bon week-end

    RépondreSupprimer
  14. Comme c'est dommage, ce spectacle était si merveilleux, je comprends que tu sois déçue, je le serais aussi à ta place. Pauvre petit animaux surtout qui y logeaient. Dans un de mes anciens jardins, j'avais aussi une vue sur de magnifiques et spectaculaires arbres et la commune en à abattu des masses mais la c'est parce qu'ils étaient malade. J'avais de la peine car tout comme toi ils me manquaient à la superbe vue. Et puis c'est horrible le son d'un arbre qui tombe, on dirait qu'il pleure.

    Je te souhaite quand même un bon dimanche.
    Lydia

    RépondreSupprimer
  15. C'est triste ! mon voisin m'a dit un jour: vous avez acheté la maison, pas la vue...
    Les peupliers vont repartir de la souche, les racines sont toujours là! , les arbres sont comme les humains, une certaine durée de vie!
    Bonne journée, positive !

    RépondreSupprimer
  16. Quel gachis :-(. Les photos sont simplement magnifiques, j'en ai des frissons. Et votre jardin ... waouw !
    Je vous souhaite une belle journée.
    Joan

    RépondreSupprimer

Trois petits mots, une grande phrase ou un roman... je serai toujours contente de vous lire !